01 décembre 2019

W: Two World Apart


Le résumé disait : "Après avoir été aspirée dans le monde du webtoon de son père, une interne en chirurgie se retrouve prise dans une mystérieuse histoire de meurtre impliquant le héros."
Je l'avais repéré, mais sans plus et puis, y'a pas longtemps, Mère Dragon me dit qu'elle a adoré, que c'est vraiment bien... alors j'ai commencé à regarder... jeudi soir ? et j'ai fini hier soir.
Et c'est juste un très gros coup de cœur.
Pour refaire un peu le résumé, un auteur tente de tuer son héros après l'avoir mené en bateau depuis des années (i.e. l'auteur ne sait absolument pas qui est le tueur sur lequel le héros enquête), mais le héros s'accroche à la vie... et à la fille, médecin, de l'auteur qui passait près de la tablette graphique de son père.
Et c'est juste absolument... super bon.
Y'a les mondes parallèles, le héros, doté de tonnes de qualités, qui émet des hypothèses sur les liens entre les mondes pour s'en sortir, la problématique de l'auteur-dieu, du suspens, des méchants très méchants...
Le truc, en fait, pour vous donner un ordre de grandeur sur l'échelle de mes goûts, c'est que j'ai regardé les deux premières saisons de Stranger Things quand elles sont sorties... parce que, en fantastique, perso, je pense qu'il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent.
Genre je les ai regardées faute de mieux, avec les mondes parallèles, toussa. Parce que, au fond, moi, ce que j'aime, c'est le fantastique. Je n'ai toujours pas regardé la saison 3.
Elle est dans ma liste, hein... mais, quand je vois une série comme W: Two World Apart, ben... Stranger Things m'ennuie, tout simplement.
Après, clairement, j'apprécie pas mal de choses dans les séries coréennes, les méthodes narratives, le découpage assez fréquent en 16 épisodes de 60+ min. et puis on boucle, etc.
Bref, je ne vois pas comme un écrivain pourrait ne pas aimer ce truc ;)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

It's OK to not be OK

Diffusée depuis dimanche sur Netflix, j'ai fini cette série hier soir, à croire qu'ils avaient guetté ma reprise au taf pour que je ...